Paul Argoud

Merci Valentino Rossi !

Comme il l’avait annoncé le 6 août en conférence de presse, Valentino Rossi vient de quitter le championnat du monde de MotoGP pour prendre une retraite bien méritée. De cinq ans mon aîné, le nonuple champion du monde est et restera ma première idole, celle de mes 14 ans, qui m’a accompagné, d’une certaine manière, tout au long de mon adolescence.

En 1998, alors que je bouquinais MOB CHOP « Le magazine des jeunes branchés », pendant les intercours au collège afin de suivre ses aventures ; lui décrochait ses premiers titres de champion du monde chez Aprilia. C’est une époque où je suivais les Grands Prix (motos) avec une certaine assiduité.

Burn au guidon de ma Aprilia RS 125 en 2002.

Au rythme de ses victoires, mes parents m’offraient généreusement 🙏 toutes les Aprilia RS que commercialisait le constructeur italien : deux RS 50, deux RS 125cc et une RS 250cc pour être précis 🤩

Ce n’est qu’autour de l’an 2000, avec l’entrée du Doctor en catégorie reine (500cc) chez Honda, que mon assiduité s’est étiolée. Depuis son passage chez Yamaha en 2004, je n’ai suivi que très sporadiquement sa carrière. Ainsi, pour ma part, difficile de dissocier Rossi et Aprilia « Nastro Azzurro ».

Ces quelques lignes pour dire qu’au terme de ses 25 années de carrière, c’est une page qui se tourne et qui me rappelle surtout que merde, les années passent quand même !

Voilà, je vous abandonne sur ces quelques photos qui illustrent pour moi VR46.

Quelques vidéos, en vrac :


Une sorte de passation de pouvoir chez Yamaha, entre l’italien Valentino Rossi et le français Fabio Quartararo.

J'ai publié cet article le et l'ai actualisé le . Flux RSS des commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *