Paul Argoud

Critiquons le clavier Logitech G915

Logitech G915

Je suis vraiment satisfait de mon Logitech G915 que j’ai pu me procurer autour de 190€ chez Cdiscount… ce qui reste tout de même plus doux que les 270€ demandés par Logitech. J’ai opté pour le modèle AZERTY équipé des switchs GL Tactile (moins audibles que les GL Clicky) qui sont réputés pour avoir « un retour doux et tactile » : c’est bien le cas !

Connectique

Satisfait certes mais je trouve quand même dommage, de surcroît en 2022, que ce clavier dispose d’une connectique Micro USB Type B et non USB-C… cette dernière étant de plus en plus répandue. Et sinon, à toutes fins utiles, le G915 est dépourvu de port (USB) passthrough et son câble mesure 180 centimètres.

Autonomie et rétroéclairage

Son autonomie ? Probablement bien plus d’un mois sans rétroéclairage (1100 heures d’après le logiciel) mais bien moins de 48 heures (35 d’après le logiciel) avec l’intensité de ce dernier réglée au maximum. Il est important de préciser que les caractères rétro-éclairables qui figurent sur les touches sont très peu lisibles lorsque le rétroéclairage est désactivé. Heureusement, les quatre niveaux de luminosité permettent généralement de trouver un compromis autour d’une soixantaine d’heures. Enfin, étrange décision de n’avoir que partiellement rétroéclairé bon nombre de touches.

Comme j’avais le temps, j’ai même fait un petit gif animé… comme à l’époque !

Récepteur USB Unifying

A priori, le récepteur Unifying technologie Lightspeed est spécifique et celui-ci ne reconnaît donc pas mes autres produits Logitech « non Lightspeed ». Je me retrouve donc avec un dongle/récepteur Unifying « non Lightspeed » pour ma Logitech MX Master 3 et un dongle/récepteur Unifying « Lightspeed » pour ce G915… deux ports USB occupés.

Trop de logiciels ?

Afin d’accentuer encore un peu cette complexité, je dois utiliser deux logiciels distincts : Logi Options+ pour la souris et Logitech G HUB pour le clavier. Je comprends bien les différentes gammes et différents publics visés mais est-ce le cas de tout le monde ? Ne serait-il pas judicieux de revoir un peu cette approche dans une optique de simplification et de faire, au passage, probablement quelques d’économies.

Sans compter que pour noircir encore un peu le tableau et comme je l’ai déjà indiqué sur Twitter, la dernière version en date du logiciel Logitech G Hub (2022.9.312973) fait complètement planter (freeze) mon Microsoft Windows 10 64-bits 21H2 19044.2075 🤬 Et apparemment, il ne semble pas possible de télécharger les versions précédentes ; en tout cas sur le site officiel du fabricant.

Cerise sur le gâteau… l’utilisation d’un troisième logiciel, Logitech Unifying Software cette fois-ci, vraisemblablement le seul en mesurer de désappairer un périphérique Logitech (en l’occurrence mon ancien clavier) d’un récepteur Unifying.

Ergonomie

D’abord, un vrai bon point : la présence d’un interrupteur ON/OFF plutôt discret. En revanche, il est dommage de ne pas pouvoir éteindre le rétroéclairage en effectuant simplement un appui long sur la touche contrôlant la luminosité de ce dernier.

Je préférerais que les touches de fonctions G1 à G5 soient davantage décalées. J’ai d’ailleurs dû les désactiver (au moins dans un premier temps) car j’appuyais instinctivement sur « G5 » au lieu de « Ctrl »… imaginez un peu la gueule de mon copier-coller 🤪 Je préférerais également un schéma orthogonal à la place des rangées de touches décalées mais je ne pense pas voir ça un jour sur un clavier Logitech.

Une fois les patins déployés, l’inclinaison du clavier pourrait être jugée (encore) insuffisante, ce qui n’est pas mon cas. Qui plus est, à ma connaissance, il n’existe pas de repose-poignet spécifiquement conçu pour le G915.

Enfin, il serait bon que les fabricants de claviers emboîte le pas de LDLC et se penchent un peu sur le nouvel AZERTY et la norme NF Z71-300 qui y est rattachée.

Préférences personnelles

J’aime beaucoup l’esthétique du clavier et j’apprécie tout particulièrement la plaque d’aluminium, brossée avec goût et colorée en gris métallisé. Par contre, il est vrai que les touches supérieures en caoutchouc peuvent faire bon marché. Une déclinaison « blanche » aurait été la bienvenue ; comme c’est déjà le cas pour le G915 TKL par exemple. Quant au logo « Lightspeed », son absence n’aurait probablement dérangé personne ; à l’inverse du disparu voyant « Verr Num ».

Article publié le et actualisé le .


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.