Paul Argoud

Stages de récupération de points

Aujourd’hui, petite digression à propos des stages de récupération de points (du permis de conduire). Ces stages, j’en ai effectué (vraiment) beaucoup et continue d’en suivre régulièrement. Dans mes propos, ne voyez pas davantage de fierté que d’humilité.

Également appelé stage de sensibilisation à la sécurité routière, cette formation de deux jours consécutifs est destinée à éviter la réitération des comportements dangereux sur la route. En d’autres termes, la perte de points n’étant pas nécessairement la conséquence de « comportements dangereux sur la route », il s’agit essentiellement d’acheter quatre points à un tarif souvent situé au-delà de 260 euros.

Les tables sont généralement disposées en forme de U, ce qui n’était pas le cas ici.

D’ailleurs, à propos des artiches, rapprochez-vous (physiquement) d’une auto-école afin de vous inscrire, les tarifs sont généralement moins élevés que ceux affichés par bon nombre de sites spécialisés. Personnellement, en procédant ainsi, je n’ai jamais payé un stage plus de 200 euros maximum alors que bon nombre de mes collègues paient parfois plus de 300 euros 😱 J’imagine que le tarif dépend d’une multitude de facteurs mais là n’est pas le sujet.

L’ambiance du stage dépendra principalement des deux animateurs (un formateur et un psychologue) mais aussi de vos camarades qui auront donc, à votre image, un lourd passif de comportements dangereux 🤐 Certains animateurs laissaient les participants dormir sur la table et sortir fumer alors que d’autres faisaient preuve de plus de rigueur. A noter que les stages sont tous sensiblement identiques puisque le programme de formation est défini par la législation.

La première demi-journée permettra généralement à chacun de se présenter, ses expériences, ses peurs, ses délits, etc. Parfois l’expérience se fait même en binôme et les personnes se présentent réciproquement. Au passage, je suis toujours surpris par le nombre (assez élevé) de personnes qui consomment régulièrement, pour ne pas dire quotidiennement, des produits stupéfiants.

Mes calculs relatifs aux distances de freinage, champ visuel, etc. Belle écriture n’est-ce pas ?!

Parfois il faudra peut être effectuer quelques activités en groupe… les gens gardent généralement leurs vêtements mais ça reste tout de même un très bon plan pour pécho… vous m’en direz des nouvelles ! 😜

Tout ça pour dire que même si ce n’est pas nécessairement une partie de plaisir, il s’agit d’une paire de jours qui se déroule souvent très bien avec des vrais gens, ceux de la vraie vie ; aussi dangereux (voire méprisés) soient-ils. Pour ma part, j’y ai rencontré des personnes géniales, aux personnalités et expériences multiples, venues de nombreux horizons ; simplement des français du quotidien, qui traversent la vie sans faire de bruit.

Bonne route !

Article publié le .


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.